Au théâtre ce soir …. pour le conseil municipal du 30 octobre ….

Ce n’était pas une reconstitution d’un conseil municipal à partir de véritables documents mélangés à l’invention pure. Ce n’était pas de l’improvisation, mais bien un conseil municipal joué avec en vedette, le maire, et deux groupes de figurants « les fidèles-obligés » de venir pour le quorum, qui auraient préférés rester à la maison, et les « figurants-sans rôle » qui ne veulent jamais apprendre leur texte, et qui apportent un peu d’improvisation.

Nous ne débattons pas de la couleur des murs, de l’emplacement des fenêtres, du sens des carrefours giratoires, de l’utilisation des barbecues en zone inondable, des cassis, des ornières et des nids de poule, cette fois-ci notre texte portait sur les emplois du péri-scolaire, la piste cyclable, les finances communales,…

Nous parlons, causons, décidons, nous élevons la voix, nous nous tutoyons, nous nous vouvoyons, la majorité municipale se congratulant, parfois de manière hilarante, face à ces figurants qui ne connaissent pas leur texte, et puis nous allons nous coucher, sans pression.

Convoqué de nouveau durant les vacances scolaires, le conseil municipal de ce 30 octobre, s’est réuni, pour un « semblant » de Démocratie Locale, notre maire, en tant que maître de cérémonie a réunit ses figurants, pour entériner les quelques points mis à l’ordre du jour.

Le programme succinct avait été annoncé quelques jours plus tôt, les conseillers municipaux-figurants  bénéficiaient d’un texte un peu plus détaillé.

Côté public, malgré les efforts de notre maire, pour le maintien de séances gratuites, les rangs sont toujours très clairsemés, depuis qu’une joute manuelle s’est déroulée entre un figurant et un spectateur.
Ce mardi soir seulement cinq personnes étaient présentes. Une des deux spectatrices en soutien du staff majoritaire, filmait la séance.

Bon,  il faut dire que le second rôle était absent, ce soir.

A 20h30, le quorum étant atteint, la représentation pouvait donc commencer.

En ouverture, la première joute. Il fallait désigner la secrétaire de séance. Deux mains se lèvent. Comme tout se décide par vote, rien de nouveau depuis quatre ans. Puis un bref débriefing sur le contenu du conseil précédent, on vote Oui/Non ou on s’abstient. Pas d’importance, le procès-verbal ne sera pas modifié, si toutefois une erreur était tout de même constatée.

Puis commence la pièce en elle-même !
Le Maire, productrice, réalisatrice et metteuse en scène présente tour à tour les délibérations ; les conseiller(ères) enfin ceux de l’opposition ou conseillers indépendants, indispensable figuration, donnent la réplique, si on leur en laisse la possibilité.
C’est la part d’improvisation d’une monotone soirée, dont on connait le résultat avant de venir.

Il y eut bien quelques litanies chiffrées de l’adjoint aux finances, promu speakeur au budget, une, deux questions posées par de courageux conseillers de la majorité. Ce n’était certes pas un vaudeville de Labiche, mais avec un petit effort, on y arrivera.

Quelques tirades sont portées, des échanges verbaux, parfois vifs, des questions posées, la maîtresse de séance répliquant souvent par une autre question, détournant ainsi le sujet pour éviter de répondre.
Parfois un figurant de la majorité en rajoute, des fois que la prochaine mandature lui permettrait peut-être un poste en second à bord du bateau !

Le final :

Avec les informations aux conseillers et les questions des conseillers, c’est le summum de l’incompréhension, du refus de communiquer. On pouvait être surpris de voir que les acteurs jouaient deux scénarios différents.

Après deux heures, le rideau est tiré sans applaudissements !

Ce fut de nouveau une représentation banale ce soir là à Saint-Rémy l’Honoré. Comme très souvent, la pièce fut jouée en un seul acte !

Mon impression :
J’espère que le metteur en scène et certains figurants finiront par prendre leur rôle avec plus de sérieux lors des prochaines représentations !

Et moi, suis-je une erreur de casting !
Quatre ans après les élections, je me pose cette question : un conseil municipal, à quoi ça sert, si on ne peut pas débattre et que l’on nous refuse de participer à l’avenir de notre village ?

 

jlb

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :