Projet centre village : la presse locale yvelinoise se fait la plume du Maire de Saint-Rémy l’Honoré.

Paru il y deux semaines cet article mérite une information complémentaire. Le journal local s’est fait la plume de Mme la Maire de Saint-Rémy l’Honoré sans vérifier les informations obtenues.

Comme vous le constaterez, la maire parle d’une grande cohésion sur ce projet, de travail en commun, d’un projet des saint-rémois.
Il n’en ai rien.
Toutes les propositions de certains élus de sa majorité (vivre notre village Saint-Rémy l’Honoré – liste alliée aux élections municipales) sont rejetées.

Cet article est pour une fois très long. Il apporte des informations sur ce projet et montre que ce projet  est l’idée de quelques personnes qui se cachent derrière la maire. Les Saint-Rémois et Saint-Rémoises qui devraient être associés à celui-ci ne le sont pas.

Cet article est téléchargeable sur ce site  ou sur le site de 78actu « Saint-Rémy-l’Honoré Le village veut s’offrir un nouveau visage »

Contenu de l’article :

TLN : Voici le projet de cœur de village qu’ envisage la municipalité. La maison Martin, comme l’appellent les villageois, a été rachetée par la municipalité.

Mme la Maire n’a jamais indiqué au conseil municipal si l’achat de cette propriété avait été réalisé. Il en va de même pour l’adjoint à l’urbanisme Gérard Buisson au sein de la Commission Urbanisme dont il a délégation. Pourquoi ?

TLN : La maire,  Mme Toine Bourrat, compte y déménager la mairie à l’horizon 2019.

Ce déplacement de la Mairie est une proposition de la Maire et certainement de quelques élus. Qui ?.

Jamais ce point n’a été abordé en commission de travail, inexistante à ce jour, ni débattu en conseil municipal. Le coût global de ce projet reste  une grande  inconnue, alors que le projet a fortement évolué.

Faut-il déplacer une mairie qui a fait l’objet d’un aménagement il y a 20 ans?

Un réaménagement des locaux existants ne serait-il pas suffisant ?

Quel sera l’avenir des mairies dans les 15 ans à venir, se transformeront-elles en annexes des intercommunalités ?

Un projet certainement coûteux pour les Saint-Rémois est-il nécessaire ?

TLN : À la place de l’actuelle mairie, l’équipe municipale souhaiterait voir s’implanter une boulangerie.

De quelle équipe municipale Mme la Maire parle-t-elle ?

Le sujet n’a jamais été débattu par le conseil municipal alors qu’aucune réunion préparatoire ne s’est tenue !

Concernant la boulangerie, l’épicerie possède un dépôt de pain. Environ une centaine de baguettes y sont vendues quotidiennement.

Faut-il ouvrir une boulangerie pour 100 baguettes et quelques pâtisseries, qui représenterait un manque à gagner pour le petit commerce local, venant de subir le départ de la clinique Korian avec déjà une perte de chiffre d’affaire conséquente.

Le projet d’une boulangerie pâtisserie, bien que commerce de proximité,  sera-t-il un projet viable ?

TLN : Créer un vrai centre village, voilà le souhait de la municipalité. « Grâce à différents bâtiments qui se libèrent de façon incroyable au même moment, nous avons désormais l’opportunité de repenser notre commune dans sa globalité. Nous nous attelons à la tâche de façon très enthousiaste, c’est un sujet passionnant », confie la maire Toine Bourrat.

Comme nombre de conseillers élus, Mme la Maire n’est Saint-Rémoise que depuis quelques années. Elle semble découvrir les opportunités foncières  des terrains Martin et de la clinique qui avaient  été abordées lors de la campagne municipale.

L’aménagement du centre village est un projet qui a plus de 20 ans, initié par Mme Clarisse Lebel, maire jusqu’en 2001, dont les travaux auront été menés lors des deux précédentes mandatures.

Ce sont bien les propos d’une maire qui découvre son village.

TLN : Boulangerie, pharmacie et maison médicale

En effet, il y a quelques semaines, la maison Martin, comme on l’appelle depuis toujours dans le village, a pu être rachetée par la mairie. « Cette maison de caractère entourée d’un jardin de 3500 m2 était l’un des dernières grandes parcelles disponibles dans le centre. Nous allons y déménager la mairie et pourquoi pas y adjoindre la bibliothèque ou un espace de coworking par exemple », explique la maire.

La Maire communique la réalisation d’un achat majeur pour la commune par voie de presse, mais pas à ses conseillers municipaux, très intéressant comme fonctionnement démocratique.

La Mairie y sera déménagé, ce point n’a jamais été abordé et validé par le conseil municipal. Etonnant ce fonctionnement démocratique.

 Coworking

Le coworking ou espace de travail partagé est aujourd’hui  un effet de mode, auquel de nombreux élus se raccrochent pour être dans l’air du temps. Avec les métiers du numérique, l’utilisation du numérique par de nombreux entrepreneurs, cet espace de travail partagé nécessite des débits internet très élevé. Notre commune ne sera pas équipé de la fibre optique avant 2025, voir plus. En se limitant à une montée en débit,  ce type d’espace nécessite d’être relié à un débit performant.

Quel devenir au bout d’un an, deux ans, quand les utilisateurs seront confrontés à un débit moyen ?

Y a -t-il un projet réaliste sur St-Rémy l’Honoré, y-a-t-il des demandes, a-t-il été budgeté ?

La Bibliothèque ou médiathèque :

Doit elle être déplacée ? alors que

– les enfants ont un accès direct des classes sécurisant leur déplacement pour se rendre à la bibliothèque

– le pole école bénéficie de nombreux stationnements  disponibles pour les lecteurs, ce qui ne sera pas le cas le soir en centre village.

TLN : Le bâtiment de l’actuelle mairie serait transformé en logements. « Mais surtout, nous cherchons à implanter un commerce au rez-de-chaussée.

Combien de logements, sont-ils destinés à la vente, à la location, …?

TLN : L’installation d’une boulangerie-pâtisserie répondrait aux besoins des Saint-Rémois. »

Si le principe de commerces de proximité est certes souhaité par nous les habitants et quelques élus, il faut regarder la viabilité de tel projet.

Une étude a-t-elle été menée, et  Mme la Maire s’appuie sur quelles estimations. ?

TLN : Cette partie de la commune ferait donc office de pôle commercial avec la supérette et le restaurant déjà existants. L’idée d’un marché hebdomadaire fait également son chemin.

Le marché hebdomadaire est un projet de campagne, qui n’a pas encore vu le jour à mi-mandature. C’était une proposition de plusieurs listes lors des élections municipales. Pourquoi pas mais le stationnement actuel n’est pas dimensionné pour accueillir un marché en  centre village.

TLN : Autre grand bâtiment vide de ce côté-là depuis mi-janvier, celui qui abritait la maison de retraite Korian qui a déménagé à Guyancourt. « Nous sommes actuellement en discussion avec les propriétaires. Ni eux, ni nous ne souhaitons créer de nouveaux logements, il n’y a pas de besoin dans ce sens.

La clinique

Le devenir de ce grand bâtiment inquiète depuis plusieurs années. Classé en zone d’équipements (UE) dans le PLU,  Mme la Maire  et son exécutif avaient souhaité passé celle-ci en zone « UV  » zone avec logements ». En commission j’ai souhaité (M. Bienvault) que cette parcelle reste en « zone d’équipements ».

Il semblerait que Mme la Maire et son exécutif ont très vite oublié certains débats en commission..

TLN : L’idée serait plutôt d’en faire une résidence pour seniors avec services. Nous avons des anciens qui habitent dans des maisons et qui aujourd’hui ne peuvent plus s’occuper de leur terrain mais ils ne souhaitent pas quitter le village pour autant. Ce serait donc un projet qui répondrait à un besoin. 

L’option d’une résidence séniors est à ce jour réaliste bien que dans le débat existe depuis plus de 20 ans. Nous avons là une réelle opportunité de créer des logements pour nos anciens.

Par contre, il faudra changer la destination du classement de la parcelle dans le PLU, en associant mixité des services de proximité et logements séniors.

TLN : On envisagerait également d’y accoler une maison médicale et si nous répondons aux critères, nous ferons en sorte de faire venir une pharmacie », poursuit Toine Bourrat.

La commune n’est pas à ce jour un désert médical. En effet il existe plusieurs cabinets certains pluridisciplinaires :  un cabinet médical avec deux  médecins généralistes,  un cabinet de kinésithérapie, un cabinet d’acupuncture traditionnelle associé à un troisième généraliste, un cabinet d’ostéopathie , un cabinet pédicure podologue et infirmière,  etc…  Ces pratiquants ont investi dans des locaux afin d’exercer leur activité.

Il est vrai que le sujet est porteur sur plusieurs communes de notre  Communauté de Communes de Cœur d’Yvelines.

Pourquoi  ne pas créer  sur St-Rémy une maison médicale annonce  Mme la Maire qui n’a jamais débattu de ce sujet  en conseil municipal, voir refuser d’aborder ce point dans les questions posées en conseil.

Maison médicale de quel type : pluridisciplinaire réunie dans un pole de maison pluri médicale, ou simplement d’une maison médicale ?

Si le sujet semble opportun au regard d’une certaine désertification médicale en ruralité, qui n’est pas le cas sur Saint-Rémy l’Honoré, qu’en est-il réellement pour notre village ?

Une étude a-t-elle été menée ?

La pharmacie :

La pharmacie n’est pas un sujet nouveau. Déjà débattu dans les années 90 en conseil municipal,  le projet n’avait pas vu le jour, malgré la présence de la clinique et de soutiens.  Aujourd’hui pour ouvrir une officine, la commune devrait compter 2500 habitants.  Avec 1457 habitants Saint-Rémy l’Honoré est loin du compte. C’est  l’ARS (Agence Régionale de la Santé) qui donnera son accord ou pas, tellement les restrictions et lobbies sont importants dans cette profession.

TLN : Ce bâtiment donne sur le terrain de la maison Martin, il aura donc vu sur le futur parc paysager qu’envisage de réaliser la mairie. « Cet espace vert de 3500 m2 au cœur du village , sera ouvert à tous, avec un coin aménagé pour les enfants. Notre commune dispose déjà de beaucoup de petites venelles qui permettent de circuler. Nous créerons en plus une liaison piétonne entre le parc et le centre du village. L’idée, c’est que l’on puisse rejoindre le haut de Saint-Rémy au centre en toute sécurité. »

Mme la Maire a diffusé sur le bulletin municipal un projet d’aménagement « Cœur de Village » qui ne correspond plus au projet présenté au conseil municipal et aux Saint-Rémois lors de la réunion publique de mai 2016.

A l’époque, la clinique n’avait pas été intégrée au sein du projet. Le dossier a bien évolué sans en informer le conseil municipal.

Des aménagements ont depuis été retirés, de nouveaux  sont envisagés.

Quel est au final le cout global de ce projet pour la commune ? Si 2,5 m€ avait été abordé sur le projet initial, quel est aujourd’hui le coût réel d’un tel aménagement auquel viendrait s’ajouter le déplacement du centre de loisirs et la mise aux normes du local d’accueil, la création de la maison des associations, etc…

Le conseil municipal est mis devant le fait accompli, sans concertation.

TLN : Un pôle administratif et culturel

Du côté de la future mairie, Toine Bourrat et son équipe réfléchissent à un pôle administratif et culturel. « En face de la maison Martin, il y a un terrain vague que nous souhaitons transformer en parking d’une vingtaine de places, l’idée étant de désengorger le centre, notamment la zone devant la mairie.

De quelle équipe il est question, le conseil municipal n’étant pas associé.

Contrairement au projet initial proposé par la précédente municipalité (construction de logements sociaux), Mme la Maire avait présenté lors de la réunion publique de mai 2016 un projet mixte de construction et d’aménagement d’un parking.

Dans cette nouvelle présentation, un parking de 20 places face à la future maison des associations et au cabinet médical existant  serait aménager.

Depuis des années,  les projets validés ou à l’étude ignoraient la problématique du stationnement en centre village.  Cet aménagement de parkings est une obligation, tellement les places sont rares en centre village. C’est une grande avancée.

TLN : Quant au centre de loisirs Saint-Nicolas, il sera transféré à côté de l’école, ce qui a plus de sens. À la place, nous installerons une maison des associations qui regroupera des activités artistiques comme la peinture, le théâtre ou encore le dessin. »

S’il est logique que le centre de loisirs Saint-Nicolas soit implanté à proximité de l’école, son aménagement en centre village s’était fait en dépit du bon sens.

Son déplacement sera un coût supplémentaire induit par le projet centre village, qui n’a été évoqué ni budgété.

Quel aménagement pour la maison des associations qui remplacera le centre de loisirs, quels coûts de réfection du bâtiment ?

Comment se financé  l’aménagement de cette maison des associations, alors qu’aucun projet existe à ce jour ?

TLN : Une réunion publique l’an dernier sur ce projet avait été organisée. « Il a été bien accueilli.

Faux.

Le public n’était pas acquis à Mme la Maire. Beaucoup de Saint-Rémois ont posé des questions au bureau d’étude et à Mme la Maire, sans  que  Mme le Maire ou le bureau d’étude n’apporte de réponses. Mme la Maire n’a souhaité aborder que le projet de cœur de village, sans répondre aux questions annexes.

Cela fait des décennies que l’on aménage le village parcelle par parcelle, de manière indépendante,  sans cohérence d’ensemble.

J’avais (M. Bienvault) abordé en conseil privé la possibilité de structurer, d’associer les ilots entre eux (K&B, Arcades, Ferreira) en les ouvrant notamment à la circulation mixte (voitures, vélos, piétons) les uns avec les autres. Cela aurait permis de créer un  projet structurant qui aurait englobé tout le centre village.

TLN : Il faut dire qu’il est plutôt fédérateur. On évite l’urbanisation à outrance et on crée un grand parc, un poumon vert en plein village. À chaque réunion concernant ce dossier, nous convions l’ensemble du conseil municipal.»

De quelles réunions Mme la Maire parle-t-elle ?

Le conseil municipal n’a été convoqué qu’une seule fois pour la présentation du projet cœur de village portant sur les  parcelle dite « Martin » à la Mairie. Rien ne concernant l’intégration de la parcelle de la clinique.

TLN : Le lancement de la première phase du projet est en cours avec la réalisation du futur parking qui devrait se faire dans l’année. « S’ensuivra la réhabilitation totale de la maison Martin. Cela prendra du temps mais nous espérons déménager la mairie en 2019. Ensuite viendra la réalisation du parc », sourit Toine Bourrat, enthousiasmé par son projet. « C’est une réelle opportunité de repenser le village dans sa globalité et ça ne se représentera pas de sitôt. Tous les voyants sont au vert, il faut donc y aller! »

« repenser le village dans sa globalité ».

Chiche  Mme le Maire !, en associant le conseil municipal (majorité et opposition) les habitants et les associations.

Pourquoi ne pas réellement le faire et repenser l’aménagement du centre village, englobant un périmètre allant de l’entrée du village, le pôle école  jusque l’église, avec un projet portant sur 10, 15, 20 ans au lieu de s’arrêter aux deux parcelles de Cœur de village ?

 

L’ampleur du projet a été découvert par les conseillers municipaux, lors des voeux du maire, dans le bulletin municipal, et  dernièrement par voie de presse, montre que Mme la Maire a plutôt une approche électoraliste pour 2020.

Quel sera le coût réel de ce projet cœur de village, alors que le chiffre de 2.5 m€ a été abordé début 2016 … auquel ne sont pas intégré les autres aménagements comme la maison des associations, le déplacement de la médiathèque, la création du nouveau centre de loisirs, le rachat de parcelles supplémentaires dans le projet cœur de village, la revente de terrains appartenant à la mairie pour y mettre du logements, etc …

2020 sera là pour rappeler à Mme le Maire ses méthodes démocratiques et sa fermeture aux propositions.

Lien Permanent pour cet article : https://vivresaintremylhonore.fr/projet-centre-village-la-presse-locale-yvelinoise-se-fait-la-plume-du-maire-de-saint-remy-lhonore/

1 Commentaire

    • Siumak sur 4 juin 2021 à 13 h 17 min

    Le projet a l’air vraiment intéressant mais pourquoi ce silence ? Surtout de la part de l’adjoint à l’urbanisme qui normalement réalise la concertation du projet ? Monsieur Gérard Buisson, que je ne connais pas, devrait en parler aux habitants surtout que maintenant tout a l’air stoppé alors que tout le monde autour de moi souhaite la réalisation du projet surtout depuis que Korian a abandonné la clinique. Ça fait maintenant 4 ans et rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :