Bicherel un lieu de Mémoire sur Saint-Rémy-l’Honoré.

Si notre mémoire se rappelle de Bicherel comme un lieu de détente et de restauration pour le « gratin parisien », le site a surtout hébergé un moulin à aubes, durant plusieurs centaines d’années. Par la suite inhabité et laissé en semi état d’abandon, il est en 2020, en cours de rénovation par ses nouveaux propriétaires.

Bicherel, ancienne ferme ayant hébergé un moulin à aubes, est situé sur la commune de Saint-Rémy-l’Honoré, en limite des communes de Coignières et de Jouars-Pontchartrain, en bordure de la rivière « la Mauldre » ou « ru de la fontaine des Pères ». Le site est accessible par la voie communale (rue du Moulin) qui conduit de Saint-Rémy-l’Honoré à Jouars (à la Dauberie et les Mousseaux).

Bicherel un maillon dans la chaîne des moulins de la Mauldre

extrait carte d’intendance 1777 – les 4 moulins de la Mauldre à Saint-Rémy-l’Honoré

Bicherel, plus connu comme un  lieu de détente et de restauration pour le « gratin parisien », il fut avant tout un site hébergeant un moulin à aubes.

En amont et en aval de Bicherel, il existait 3 autres moulins sur la commune de Saint-Rémy-l’Honoré :
(extrait carte d’intendance 1777)

(1) Moulin de Bicherel
(2) le moulin de Moulins, se trouvant plus en aval à la jonction entre la Dauberie (Jouars) et Saint-Rémy-l’Honoré, en suivant la Mauldre vers le Tremblay sur Mauldre,
(3) le moulin du Petit Follet ou petit Moulin (3), situé à 200m en amont, en remontant la Mauldre vers Haute-Bruyères à proximité de l’ancienne ferme des Vallées (disparue aujourd’hui)
(4) le moulin du Grand Etang ou Grand Moulin (4), plus en amont vers les sources de la Mauldre ou du ru de la Fontaine des Pères, plus au sud à proximité de la digue du grand Etang. Persiste quelques ruines de cet ancien moulin.

Bicherel,  la mémoire temporelle

En 1400, Bicherel appartenait aux héritiers de Guillaume CULDOE (7e doyen de la Collégiale Notre-Dame de Mantes), de la famille Jean CULDOE (dit Gobain), prévôt des marchands de Paris.

Armes de la famille CULDOE : «D’Azur à trois oies d’or chaperonnées de gueules».

Autres écritures du nom :  Cudoë, Cul-d’Oue

En 1709, Monsieur le curé DUPONTDOUX écrivait :
« En cette année 1709, les bleds (blés) furent entièrement gelés par cinq faux dégels et une pluye (pluie) de près de trois semaines. Je n’en recueillis que deux stieds de bleds à ma dixme (dîme, disme ou dixme)… Le pauvre ne vivait que de pain de son, d’avoine et même de vesse, je gouttay à tout, celui de vesse était le pire, il y eut de la neige plus de trois mois sur la terre, les arbres gelèrent aussi ». Le comte de Pontchartrain dut distribuer du pain pendant plus de six mois à 2000 personnes qui criaient famine dans son comté…..« 

L’hiver de 1709 fut un des plus terribles dont l’histoire fasse mention. Le froid dépassa –23° à Paris

En 1886 : le moulin subit de gros dégats, suite à la rupture de la digue du Grand Etang, qui fut reconstruite.

Aux environs de 1900 : cessation de l’activité meunière du moulin,

En 1923, le moulin fut qui fut aménagé en hôtellerie par Henri-Louis Gaisser. Ce fut un lieu de promenade très fréquenté et prisé entre les deux guerres, où le Tout-Paris du spectacle et politique s’y retrouvait pour déjeuner au bord de l’eau, pêcher la truite, déambuler dans les roseraies, sepromener en barque sur l’étang.
Cette fréquentation « huppée » aura aidé à ce que la route principale de Saint-Rémy-l’Honoré soit goudronnée.

(NDLR) Mme Mathilde Thibault, saint-rémoise de naissance, centenaire, y était serveuse. C’est lors de nos rencontres,  ce sont des moments d’écoutes passionnés de ces petites histoires avec le gratin de l’époque, qui m’ont permis de mieux connaitre mon village.

1938, ruiné le propriétaire Louis-Henri Gaisser vend aux enchères Bicherel. L’ancien propriétaire, le directeur des Folies bergères a essayé de redonner son lustre à Bicherel, mais sans succès, et ferma au landemain de la seconde guerre mondiale.

Ces dernières années ce site, riche d’un passé oublié, a subi de nombreuses dégradations et se trouvait à « l’état d’abandon ». Le site qui fut peu fréquenté dans les années 90, fut racheté aux enchères vers les années 2010, par de nouveaux propriétaires qui ont engagé des rénovations.

Mes sources :
– Exposition les moulins de la Mauldre avec l’association les 7 muses (co-animateur)
– Saint-Rémy-l’Honoré, l’Empreinte de l’Eternité de Pierre Molkhou

Une page wikipédia élaborée en 2017 existe sur le moulin de Bicherel (lien) et retrace entre autre le contenu de l’une de mes pages de 2007 (lien

Lien Permanent pour cet article : https://vivresaintremylhonore.fr/bicherel-un-lieu-de-memoire-sur-saint-remy-lhonore/

2 Commentaires

    • SIBOUT sur 6 juillet 2020 à 16 h 55 min

    Bonjour
    Depuis 2 ans au sein d’un club video je suis en train de réaliser un film sur la Mauldre et ses communes riveraines
    Le projet est bien avancé cela dit serai t’il possible de pouvoir consulter les documents de votre exposition sur les moulins de la Mauldre afin d’ enrichir mes connaissances et savoir si éventuellement je pourrai en utiliser quelques uns
    Bien cordialement
    Guy SIBOUT

      • jlb sur 24 juillet 2020 à 13 h 24 min
        Auteur

      Bonjour,
      je ne me suis pas connecté depuis plus de 3 semaines sur cette messagerie.
      je vous invite à contacter l’association les 7 muses du Tremblay-sur-mauldre qui a monté cette exposition sur les moulins de la Mauldre.
      vous pouvez me contacter via mon Facebook perso en messagerie privée, ou via ma messagerie jlbienvault@gmail.com.

      bien cordialement J-Luc Bienvault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :