Saint-Rémy l’Honoré, un conseil municipal interrompu à la suite d’une agression sur un conseiller municipal.

Une DEMOCRATIE  bafouée, par une majorité qui n’acceptent pas que d’autres conseillers posent des questions, et une maire qui applique la Loi suivant ses objectifs.

article mis à jour le 23/06/17 (vidéo de la séance en bas de page)

Jeudi 13 avril 2017, le conseil municipal a commencé dans une ambiance tendue, et se termine par une « agression physique », où une personne du public se lève et bouscule violemment  un conseiller municipal durant la séance du conseil. 

Par cette « agression physique » d’un conseiller, un nouveau pas a été franchi à Saint-Rémy l’Honoré, alors qu’il règne un climat délétère entre opposition et majorité depuis notre installation en 2014.

Au fur et à mesure des séances du conseil, l’inacceptable devait se produire et il s’est produit ce jeudi 13 avril en cours de  Conseil municipal.

Agressions physique, verbales,  tant de conseillers que de personnes du public, rien ne justifie de tels actes de violence. Une telle attitude est intolérable et inacceptable en cette période tendue.

Sans réagir à ces provocations,  notre municipalité s’est enferrée dans des pratiques sectaires  et a perdu le sens de la DEMOCRATIE.

Aujourd’hui  nous espérons que  Mme la Maire, mesure la gravité de tels actes révélateurs de l’état d’esprit qui gangrène notre municipalité.

Un conseil sous tension  depuis …. 2014

L’ambiance du conseil municipal est toujours aussi tendue depuis l’élection de 2014. Mais ce jeudi 13 avril 2017, Pour cette séance un conseil est convoqué durant les vacances scolaires  pour les votes du budget primitif, du compte administratif, du compte de gestion. … L’ambiance était plus lourde et tendue que d’habitude.

Alors que le conseil avait débuté depuis une dizaine de minutes, un rappel à l’ordre de la part du maire  Mme Bourrat, annonce une intervention de la gendarmerie à l’encontre  du conseiller municipal d’opposition M.  Jacot Carmichael, qui sollicitait les documents préparatoires au conseil, alors qu’il avait été convoqué par voie d’huissier.

Questions répétitives, pas de réponses, cela se passe ainsi  depuis près de deux ans, alors qu’une simple application de la Loi apporterait de la sérénité dès le début des conseils. Mais ce n’est pas le choix de Mme la Maire.

C’est donc, une nouvelle fois, sous tension que les points à l’ordre du jour  ont été abordés .  En cours de conseils, plusieurs conseillers de la majorité qui ne supportent plus les questions tant d’élus de leur majorité que de l’opposition,  ont répondus avec une forte  violence verbale, amplifiant cette ambiance explosive.

Ils n’ont jamais été repris par Mme la Maire, comme elle aurait du le faire.

En fin de séance, alors que nous arrivions aux questions diverses afin d’aborder  les questions des conseillers, le public a manifesté son mécontentement par des railleries et moqueries  à l’égard du conseiller M. Jacot Carmichael, qui s’est adressé au public pour plus de clame.

Mme le Maire aurait du intervenir, mais a préféré cautionner ainsi un comportement irrespectueux.

Alors que nous étions encore en séance, le mari de Mme la maire M. Bourrat s’est brutalement levé,  menaçant verbalement M. Jacot Carmichael, qu’il a été projeté à terre.

M. Jacot Carmichael, qui filmait cette séance du conseil, cherchait durant sa chute à protéger sa caméra alors que des conseillers cherchaient à l’empêcher de filmer.

Mme la maire a interrompu (levé dans le compte-rendu) la séance du conseil, sans pour autant intervenir et faire cesser cette agression, comme la Loi l’oblige.

Après la levée de la séance du conseil, les conseillers élus de la majorité  M Bienvault et Mme Bretecher ,  du public, ont été pris à parti, tant par des conseillers que par certaines personnes du public, menacés verbalement, téléphone substitué,  …. pour le simple fait d’avoir pris position  contre certaines  délibérations.

Un Compte-rendu de conseil affiché en mairie, qui ne relate pas l’interruption de conseil

A la suite du conseil municipal, Madame la Maire, rédige un compte-rendu de conseil. A la lecture de celui-ci, la séance a été calme, les délibérations n’ont été qu’une simple routine. Ce qui n’a pas été le cas. (cliquer sur l’image ci-dessous)

Rien du contenu de ce conseil n’est relaté avec un sens de réalité.

La séance du conseil qui a été interrompue durant l’agression, les questions des élus portant sur des sujets d’actualités (dossiers divers comme le centre village, …) ont une nouvelle fois été écartées.C’est une habitude sur notre village, les dernières questions remontent à octobre 2016

Mme la Maire, plutôt  vive à utiliser la sanction à l’égard de certains conseillers, n’a pas fait appel à la gendarmerie à la suite de l’agression, préférant protéger ses soutiens.

Comme on le constate rien n’est jamais simple dans notre village  » gaulois  » où l’on vit au quotidien une ambiance « Far-west », avec une pointe d’esprit  « Pirate »

Ajout le 23/06/2017

Vidéo prise par le conseiller agressé, accessible sur Youtube

 

 

jlb

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :